.

Reconstruction

reconstruction3 Icons-10 Les aléas naturels se transforment en catastrophes lorsqu’ils ont des répercussions sur les populations et les biens exposés à leurs effets destructeurs. Cela n’est jamais autant visible que dans les villes, cités et villages du monde. Des facteurs comme un plan d’occupation des sols inadapté, une mauvaise conception et construction des bâtiments et des infrastructures, ainsi qu’un environnement toujours plus dégradé, font courir des risques aux établissements humains. Ces dernières années, le monde a connu des catastrophes toujours plus nombreuses, qui ont eu pour résultat la perte dramatique de vies humaines, la destruction de foyers, de propriétés, d’infrastructures et de services, ainsi que le déplacement de communautés entières. À la fin de l’année 2011, plus de 42 millions de personnes dans le monde entier avaient subi un déplacement à la suite de conflits et de persécutions. Même si la plupart d’entre elles sont toujours déplacées, toutes ont besoin d’une forme de soutien en matière d’abri. En outre, 336 catastrophes naturelles en 2011 ont affecté 209 millions de personnes et créé des besoins d’abri importants à court et à long terme. Si les populations affectées ont résolu elles-mêmes la plupart de ces besoins, un grand nombre de personnes dépendent toujours du soutien apporté par leurs gouvernements et des organisations extérieures. [/su_spoiler]

Le travail de reconstruction d’ONU-Habitat dans les zones urbaines
ONU-Habitat est la plus grande agence du système des Nations Unies à coordonner les activités dans le domaine des établissements humains. Elle est mandatée dans le cadre de l’Agenda Habitat pour mener les capacités dans les établissements humains en cas de catastrophe naturelle, durant l’atténuation des effets des catastrophes et pendant le relèvement après crise. La responsabilité d’ONU-Habitat dans les interventions d’urgence, humanitaires et après crise est de soutenir les gouvernements nationaux, les autorités locales et les sociétés civiles afin de renforcer leur capacité à gérer les catastrophes naturelles ou provoquées par l’homme qui affectent les établissements humains. L’expérience montre que le potentiel en termes de contribution au développement est au plus haut immédiatement après une crise. Ce principe est essentiel dans les efforts d’ONU-Habitat pour se déployer le plus rapidement possible à la suite d’une catastrophe. L’agence peut s’appuyer sur son expérience dans la programmation de développement à long terme pour soutenir les premiers efforts de relèvement et de reconstruction, en réduisant les périodes de mesures d’urgence.aHab
Prévention, protection et relèvement rapide des services de base
Un domaine essentiel de travail pour l’agence est d’assurer la prévention, la protection et le relèvement rapide des prestations de services de base et des infrastructures essentielles pour le transport, l’eau, l’assainissement, la gestion des déchets et les systèmes d’hygiène. Ceci comprend aussi un soutien immédiat pour les soins de santé, l’éducation et les systèmes de gouvernance. Pour y parvenir, ONU-Habitat applique une philosophie de reconstruction durable. Il est démontré que le meilleur moyen d’aider les survivants à reprendre pied est de les impliquer dans la planification, la gestion et la reconstruction de leurs maisons et de leurs quartiers tout en suivant une stratégie de développement à plus long terme. La restauration rapide des foyers et des moyens de subsistance, d’autre part, est plus complexe et difficile à obtenir. Elle nécessite que les opérations d’aide humanitaire soient conçues dès le début comme un lien vers le développement. Le nombre de personnes déplacées dans leur propre pays et de réfugiés, qui vivent durant des mois, voire des années, dans des situations de dépendance prolongée, ainsi que leurs situations désespérées, apportent des arguments en faveur de solutions plus durables qui allient des efforts d’aide à court terme à un développement à plus long terme. Durant la reconstruction après une catastrophe ou un conflit, ONU-Habitat préconise qu’une attention toute particulière soit portée, entre autres, à l’environnement, à la sécurité d’occupation des terres par les femmes, aux droits à la terre et à un logement convenable. ONU-Habitat préconise que les survivants soient considérés comme des atouts et des partenaires lors de la reconstruction. L’agence fournit également un soutien lors de l’évaluation, la planification et le contrôle pour la reconstruction des quartiers et des établissements informels. L’atténuation du risque de catastrophe et la réduction de la vulnérabilité face aux futures crises sont une pierre d’angle fondamentale de toutes les interventions.
Exemples de reconstruction d’ONU-Habitat
  L’expérience et l’expertise d’ONU-Habitat dans le secteur de l’abri ont été fortement reconnues, non seulement au niveau mondial, mais surtout au niveau du terrain local dans des pays comme l’Afghanistan, le Pakistan, le Sri Lanka, Haïti, le Kosovo, le Myanmar, l’Indonésie et les Philippines, entre autres. Voici quelques exemples récents de l’implication d’ONU-Habitat dans les interventions humanitaires :   Syrie urbaine Le conflit syrien et l’intervention humanitaire ultérieure, dans les zones urbaines, entraîneront l’intervention liée à un conflit la plus vaste et la plus délicate depuis plus de dix ans, et dans une certaine mesure le défi urbain le plus complexe de l’histoire récente. Les estimations actuelles portent à plus de 250 000 les maisons détruites et endommagées, suggérant ainsi que plus de 7 milliards de dollars seront nécessaires, pour le logement seul, afin de soutenir les familles dans le processus de relèvement. Les Conseillers d’Urgence Urbaine d’ONU-Habitat sont à présent déployés en Syrie pour soutenir le Coordinateur Humanitaire et les interventions humanitaires en général afin de s’assurer du développement d’une stratégie adéquate et de la mise en œuvre d’une réponse urbaine intégrée. ONU-Habitat jouit de partenariats historiques avec le Ministère de l’Administration Locale et la Commission de Planification Régionale et étudiera l’ajout de nouveaux partenaires supplémentaires.   Réponse au typhon Haiyan aux Philippines Deux jours après que le super typhon Haiyan a touché les Philippines, ONU-Habitat, au sein du système global de l’ONU dans le pays, a déployé deux équipes sur le terrain pour évaluer l’étendue des dégâts infligés aux logements, en coopération avec le gouvernement national et local. ONU-Habitat travaille avec les communautés affectées afin de fournir un soutien essentiel et une expertise technique pour reconstruire des abris et des établissements plus sûrs. Construire la résilience urbaine à Haïti Cela fait plus de cinq ans qu’un tremblement de terre a frappé Haïti le 12 janvier 2010, tuant plus de 220 000 personnes, en blessant 300 000, et en laissant plus d’un million de survivants sans abri. Le Cadre d’Aide et de Relèvement Durables d’ONU-Habitat a été mis en place, préconisant des solutions de redressement dès le premier jour tout en conservant une perspective de développement. Cette stratégie donnait la priorité à un retour sûr dans les quartiers affectés plutôt que de prolonger l’existence de camps temporaires. ONU-Habitat a également aidé le gouvernement à concevoir une politique de logement et de développement urbain claire dès le début afin de guider le travail de reconstruction.

 

Menu Title