.

Économie urbaine

Urban Economy Icons-04Les villes sont au cœur de la création de richesse et génèrent plus de 70 pour cent du produit intérieur brut (PIB) mondial. La plupart des industries et des entreprises sont situées en zone urbaine ou en périphérie et sont source d’emploi pour les citadins. Étant donné que la majorité des emplois se trouvent dans les zones urbaines, les villes attirent une large frange des demandeurs d’emploi. Ceci est particulièrement le cas dans les pays en développement où l’activité économique se concentre de plus en plus dans les villes et où les disparités de salaire ne cessent d’augmenter entre les villes et les campagnes, ce qui accélère l’exode rural. Aujourd’hui, 50 pour cent de la population mondiale vit en ville, et ce taux devrait atteindre les 65 % d’ici 2030. Si l’économie urbaine ne se développe pas au même rythme que l’afflux des demandeurs d’emplois, la pauvreté pourrait avoir de graves conséquences sur la santé et la qualité de vie d’une grande partie de la population. La croissance démographique en milieu urbain confronte donc les gouvernements à de nombreux défis sur les plans économiques et financiers :

  • Il leur faut tirer parti de cette croissance démographique pour engendrer la prospérité.
  • Il leur faut financer des infrastructures et des services afin de pouvoir accueillir les nouveaux résidents tout en veillant à la satisfaction des besoins de la population en place.
  • Il leur faut œuvrer pour une croissance économique inclusive et des créations d’emploi qui s’adressent à tous.
  • Il leur faut tirer parti de la jeunesse et en faire une génération dynamique sur le plan économique
Les économies d'agglomération : facteurs clés de la croissance économique
Si les économies d’agglomération sont des facteurs clés de l’activité économique, elles doivent cependant être bien maîtrisées. Il y a des villes parce qu’il y a des avantages économiques liés à l’urbanisation, ceci-étant, une expansion urbaine sauvage ou mal planifiée peut entraîner des évolutions qui paralysent les moteurs de l’économie urbaine. Les mesures prises par le secteur public et la mise en œuvre de projets ou de politiques peuvent orienter le processus d’urbanisation vers un avenir prospère et équitable pour la ville. Il est possible de coordonner l’occupation des sols, les infrastructures et les transports de façon à soutenir la croissance économique et l’innovation, et promouvoir la justice sociale ainsi que la qualité des emplois. Les villes bien planifiées et bien conçues :

  • permettent à leurs résidents de trouver un emploi qui correspond à leurs compétences, ce qui améliore à la fois la productivité et les salaires.
  • créent des passerelles entre les entreprises, ce qui rend possible la constitution de groupements qui permettent le partage de main-d’œuvre et de matériel, la spécialisation, la collaboration et l’échange d’informations relatives à leur secteur d’activité.
  • offrent aux citadins davantage d’opportunités et élargissent leur horizon.

Face à l’expansion des villes, il est essentiel d’assurer leur développement tout en prévenant les effets paralysants qu’impliquent la congestion, la pollution, la ségrégation ainsi que les loyers élevés. En revanche, il doit être fait un usage stratégique de la croissance et des investissements afin de promouvoir la rentabilité économique et la croissance pour tous. Notre engagement : ONU-Habitat apporte son aide aux autorités locales et nationales dans la mise en place des infrastructures et des cadres réglementaires destinés au dynamisme économique des villes. Une planification et une élaboration des politiques appropriées permettent d’optimiser les avantages lies à l’urbanisation et de prévenir, ou en tout cas réduire, ses effets néfastes en participant à la création ou à la préservation de la qualité de l’emploi au niveau local. ONU-Habitat met à disposition des outils d’aide à la prise de décision adaptés au contexte local qui peuvent faciliter le choix entre différents modes de développement ou accompagner les décideurs dans la coordination de l’occupation des sols, des transports et des infrastructures dans le but de favoriser la création d’emplois. Les bénéfices :

  • Une meilleure compréhension de la part des gouvernements du fonctionnement de leurs villes, notamment en ce qui concerne les freins à la croissance économique et des atouts à disposition.
  • La capacité à faire des prévisions de croissance qui tiennent compte de l’innovation et du dynamisme économique, et privilégient, entre autres, les stratégies de développement en fonction de leur capacité à favoriser la création d’emploi.
  • Une meilleure liaison entre le domicile des résidents et les centres d’activité, permettant un meilleur accès à l’emploi et aux services.
  • La participation à la croissance économique des catégories sociales à faible revenu, des femmes et des jeunes, qui ne seront plus laissés de côté.
  • Une productivité accrue pour les entreprises, due à un meilleur accès aux ressources, aux informations, et à la main-d’œuvre.
Stratégies de financement urbain
Les stratégies de financement urbain sont essentielles à la fourniture de services et à la mise en œuvre des projets de développement urbain. Pour que les villes puissent s’offrir le type d’infrastructures et de services publics qui rendent possible la croissance économique et assurent une certaine qualité de vie, il leur faut pouvoir accéder aux financements appropriés et être en mesure de financer des projets d’immobilisation. Cependant, les capacités financières des autorités locales sont bien souvent limitées en raison de contraintes de capacité, notamment en ce qui concerne la collecte des impôts. L’amélioration des  pratiques de gestion financière des villes et de l’aptitude de ces dernières à faire usage des mécanismes de financement appropriés peut aboutir à un cercle vertueux de croissance et d’investissement. Notre engagement : ONU-Habitat aide les autorités locales et nationales à mettre en place des projets d’accroissement des recettes qui reposent sur des outils innovants et des mécanismes de recouvrement simples et transparents. Ces derniers peuvent renforcer la croissance tout en remportant l’adhésion de la collectivité vis-à-vis des efforts réalisés par le secteur public dans le cadre du recouvrement des recettes. Cela implique en général d’avoir recours aux technologies dédiées à la gestion des dépenses et des recettes du développement économique. ONU-Habitat assiste aussi les institutions publiques dans l’élaboration de modèles financiers (parfois appelés business plans) visant à la mise en œuvre de plans d’urbanisme et de projets publics. Ces modèles présentent en détail les stratégies de financement, les partenaires du projet de développement, le phasage ainsi que les flux de trésorerie. Ils sont essentiels aux investissements publics et au développement des services et infrastructures urbains. Il existe tout un ensemble de mécanismes financiers pour aider les gouvernements à remplir leurs obligations relatives à la fourniture des services de base et à soutenir les projets d’immobilisation générateurs de croissance. Citons notamment les partenariats entre secteur public et privé, les obligations municipales et l’accès au marchés financiers ainsi que les procédés permettant de profiter des hausses exceptionnelles des valeurs foncières provoquées par les investissements publics ou les variations démographiques. ONU-Habitat apporte une aide complète dans l’évaluation des possibilités de financement et la mise en œuvre appropriée des mécanismes favorisant le soutien à la croissance. Un appui à la révision des politiques et au renforcement des capacités à l’échelle locale et nationale est aussi possible. Les bénéfices :

  • Des régimes fiscaux équitables et jugés justes et transparents par l’opinion publique, qui encouragent les schémas d’occupation des sols avantageux sur le plan économique ainsi que la limitation de la spéculation et du phénomène d’étalement.
  • Le financement des dépenses d’immobilisations des projets de développement municipaux et la garantie d’infrastructures et de services de qualité grâce à un financement approprié alloué à leur exploitation et leur maintenance.
  • L’aptitude des gouvernements à collecter les recettes nécessaires, à gérer leurs dépenses et à financer des projets d’immobilisation.
Le développement économique local pour une croissance économique inclusive
Les méthodes de développement économique local (DEL) favorisent la croissance économique inclusive. Malgré le fait que les villes représentent le principal vivier d’emplois, que ce soit dans le secteur formel ou informel, le chômage et le sous-emploi en milieu urbain demeurent un des problèmes majeurs dans le monde. La pauvreté qui en découle entraîne malnutrition, exclusion sociale, criminalité et constitution de bidonvilles. Le chômage touche particulièrement les jeunes, qui ont trois fois moins de chances de trouver un emploi que les adultes. L’économie informelle a tendance à se développer parallèlement à la croissance démographique et à remplacer les sources de revenus plus stables, étant donné que l’offre d’emplois formels ne peut satisfaire une demande en constante augmentation. En Afrique subsaharienne et en Asie du Sud, plus de 70 pour cent de la main-d’œuvre est vulnérable, et confrontée à des conditions de travail précaires, à l’absence de droit du travail, au chômage et à un cadre réglementaire incertain. Les villes ont un rôle majeur à jouer en ce qui concerne l’accès de la population à l’emploi. Les autorités doivent rendre les villes compétitives et s’assurer que la croissance économique profite aussi aux pauvres. Une attention toute particulière doit être portée aux jeunes, aux femmes et aux catégories sociales vulnérables en ce qui concerne les initiatives de création d’emploi. Une approche participative à la mise en place d’une stratégie de développement économique local peut servir à cibler les besoins essentiels et les obstacles majeurs, tout en reposant sur les atouts locaux. Par ailleurs, les autorités ont la possibilité d’adopter des mesures proactives contre les fuites économiques et en faveur du développement de la chaîne d’approvisionnement tout en mettant en place un environnement favorable à l’activité économique doté d’une réglementation juste, transparente et stable. Notre engagement: ONU-Habitat accompagne les gouvernements locaux dans l’élaboration et la mise en œuvre des stratégies de développement économique local (DEL) qui sont précisément conçues pour tirer profit des avantages comparatifs existants et des ressources locales ainsi que pour obtenir des résultats équitables. Ces stratégies peuvent être appliquées de façon autonome ou conjointement à des actions de plus grande envergure telles que des réformes nationales, des schémas directeurs ou toute autre initiative de planification. Les bénéfices :

  • Une meilleure compréhension de la part des autorités locales de leurs économies, de leurs marchés et des difficultés et perspectives relatives à la création d’emploi dans les années à venir.
  • L’élaboration de stratégies de développement économique local par le biais d’une approche participative qui facilite l’adhésion des parties prenantes et promeut la coordination dans leur mise en œuvre.
  • Des investissements publics et privés qui entraînent des retombées sur le plan social et renforcent par conséquent la croissance économique.
  • Des créations d’emplois destinés aux groupes marginalisés, et particulièrement aux jeunes et aux femmes.
  • L’appui aux activités génératrices de revenus, quelles qu’elles soient, y compris celles du secteur informel.
La jeunesse : un atout économique
La jeunesse est une catégorie de la population qui peut représenter un atout économique si on lui donne les moyens de s’inscrire dans l’activité urbaine. Les moins de 25 ans n’ont jamais été aussi nombreux dans le monde qu’aujourd’hui, et on estime qu’en 2030, pas moins de 60 pour cent des citadins auront moins de 18 ans. Les villes des pays en développement représentent plus de 9O pour cent de la croissance urbaine mondiale, et la jeunesse y est très importante. Compte tenu de ces évolutions, ONU-Habitat porte un intérêt tout particulier aux mesures aptes à tirer le meilleur parti de cette poussée démographique de la jeunesse et à en faire une source de développement à exploiter. Notre engagement : Nous apportons notre compétence et notre expérience en matière de démarches participatives et inclusives afin de faire de la jeunesse un atout du développement urbain durable et un moteur du changement. Nous proposons des conseils pratiques tirés de notre expérience et concevons des projets en collaboration avec les organismes des Nations Unies, la société civile, les mouvements de jeunesse et les partenaires gouvernementaux. Nous nous inspirons de nos projets phares, mais aussi des initiatives locales et nationales des Fonds pour la jeunesse. Les bénéfices :

  • La jeunesse participe au développement de la collectivité et joue un rôle moteur en faveur du changement.
  • La main-d’œuvre naissante que représente la jeunesse contribue à la productivité et à la prospérité des villes et des villages.
  • Les économies locales profitent de l’innovation et de la créativité de la jeunesse.
Nos partenaires
Les organisations suivantes travaillent en partenariat avec ONU-Habitat dans le domaine de l’économie urbaine :

  • WIEGO : Femmes dans l’Emploi Informel : Globalisation et Organisation
  • CAF : Banque latino-américaine de développement
  • FMDV : Fonds mondial pour le développement des villes
  • École de Sciences Politiques Andrew Young
  • CESAP : Commission économique et sociale pour l’Asie et le Pacifique
  • OIT : Organisation internationale du Travail
  • BID : Banque interaméricaine de développement
  • CAE : Communauté d’Afrique de l’Est
Menu Title