.

Comité Consultatif des Autorités Locales auprès des Nations Unies (UNACLA)

World Assembly NY breakfast with SG

UNACLA a été créé par la résolution 17/18 du Conseil d’administration de 1999 en tant qu’organe consultatif pour renforcer le dialogue du système des Nations Unies avec les autorités locales du monde entier impliquées dans la mise en œuvre du Programme pour l’Habitat. Au fil des ans, le Comité s’est constitué en tant qu’organe de représentation des principaux réseaux de gouvernements locaux dans le but de porter leur voix et leurs perspectives dans le système des Nations Unies et de contribuer à la mise en œuvre des principaux programmes mondiaux dans leur dimension locale.

UNACLA est soutenu par ONU-Habitat et CGLU, Cités et Gouvernements Locaux Unis, la principale organisation mondiale regroupant les gouvernements locaux et leurs associations nationales et régionales. UNACLA travaille de manière représentative, ses membres apportant une position de consensus précédemment adoptée par les réseaux respectifs. Les organisations membres d’UNACLA représentent environ 323.000 institutions de toutes les échelles, des petites villes, aux autorités locales des petits Etats insulaires, aux villes intermédiaires et aux grandes métropoles.

unacla-imageLe principal objectif d’UNACLA est aujourd’hui de rassembler les gouvernements locaux plus près des programmes mondiaux nouvellement établis, afin qu’ils soient plus conscients de leur rôle crucial pour atteindre le développement durable. Les nouveaux programmes de développement ne peuvent être possibles sans l’établissement de larges partenariats, avec la contribution de tous les niveaux de gouvernements, des acteurs socio-économiques et des citoyens que ces institutions servent.

  • Membres: 20 membres au total. 10 membres représenteront les sections régionales de CGLU ainsi que ses sections régionales et métropolitaines. Les 10 membres restants seront nommés au sein du Groupe de travail mondial des gouvernements locaux et régionaux (Global Taskforce) ainsi dans les autres réseaux les plus représentatifs.
  • Reporting – Le Secrétariat d’UNACLA, en consultation avec ses membres, fera un rapport annuel au Directeur Exécutif d’ONU-Habitat qui prendra en compte ses recommandations dans le rapport biannuel au Secrétaire Général de l’ONU et au Conseil d’Administration d’ONU-Habitat.

Pour plus d’informations, merci de contacter governance@unhabitat.org

Histoire d’UNACLA

En 1999, l’ancêtre d’ONU-Habitat, la Commission des Nations Unies pour les établissements humains, a noté avec satisfaction l’importante contribution des autorités locales dans la mise en œuvre du Programme pour l’Habitat, y compris les partenariats établis entre ONU-Habitat, les États membres et les gouvernements locaux dans la conception, l’adoption et la mise en œuvre de plans d’action locaux inspirés par le Programme pour l’Habitat ainsi que par l’Agenda 21 issu de Rio en 1992.

Le Conseil d’administration de la Commission a approuvé en 1999 la résolution 17/18 en demandant au Directeur Exécutif “d’établir un comité des autorités locales en tant qu’organe consultatif qui serait chargé de renforcer le dialogue avec les autorités locales du monde entier impliquées dans la mise en œuvre du Programme pour l’Habitat ». Il a également reconnu la nécessité urgente d’accélérer les progrès régionaux, nationaux et internationaux pour adopter des mesures visant à renforcer la coopération entre les gouvernements centraux et locaux.

La réunion inaugurale du Comité consultatif des autorités locales auprès des Nations Unies (UNACLA) a été organisée le 23 janvier 2000 à Venise en Italie. Conformément à la Résolution 17/18, les invités représentaient un large éventail de responsables d’autorités locales et d’associations mondiales et régionales de villes et d’autorités locales. L’ordre du jour de la réunion comprenait la constitution du Comité et l’adoption de son règlement intérieur. Les résultats de la réunion sont résumés dans la Déclaration de Venise.

En 2003, UNACLA a été invité à participer aux dialogues internationaux sur les questions relatives à la décentralisation effective et au renforcement des autorités locales, y compris sur les principes et les cadres juridiques pour appuyer la mise en œuvre du Programme pour l’Habitat. Le résultat de ce processus a été l’approbation des “Lignes Directrices internationales sur la décentralisation et le renforcement des autorités locales“, approuvées par le Conseil d’administration d’ONU-HABITAT le 20 avril 2007. Ces lignes directrices sont un instrument clé pour promouvoir la bonne gouvernance à tous les niveaux, visant à orienter les réformes politiques et institutionnelles au niveau national afin de permettre aux autorités locales d’améliorer leurs capacités à contribuer aux Objectifs du Millénaire.

En 2004, IULA et FMCU, les deux grandes fédérations de gouvernements locaux du moment, ont décidé de se réunir et de former une nouvelle organisation mondiale appelée Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU). Lancée à Paris lors du plus grand rassemblement de maires, de conseillers et de représentants élus, la nouvelle organisation a ouvert une nouvelle ère de coopération en promouvant l’action locale pour atteindre les objectifs mondiaux. Conçue comme une fédération de fédérations, CGLU est l’association locale et régionale la plus représentative, puisqu’elle regroupe les différentes sections régionales d’Afrique (CGLU-Afrique), d’Europe (CCRE), d’Amérique latine et des Caraïbes (FLACMA), d’Amérique du Nord (NORAM), d’Eurasie, du Moyen-Orient et d’Asie occidentale (MEWA) et d’Asie-Pacifique (CGLU-ASPAC). CGLU devient le principal partenaire d’UNACLA pour mettre en œuvre les activités croissantes de l’agenda mondial.

En 2005, UNACLA a participé activement au processus de négociation qui a abouti à l’élaboration des Lignes directrices internationales sur l’accès aux services de base pour tous, approuvées par le Conseil d’administration d’ONU-HABITAT le 3 avril 2009. Ce document constitue un cadre général pour orienter les réformes de politique nationale dans la fourniture de services de base, en tant que  conditions préalables à la dignité humaine, à la qualité de vie et aux moyens de subsistance durables. Coïncidant avec le Conseil d’administration d’ONU-Habitat d’avril 2011, UNACLA a adopté un certain nombre de décisions, y compris l’échange de connaissances sur des questions thématiques dans son plan de travail annuel.

L’année 2012 a également été particulièrement importante lorsque les réseaux des gouvernements locaux ont participé à la Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio +20), et l’expérience de coordination des programmes à cette occasion a contribué à la création du Groupe de Travail Mondial des gouvernements locaux et régionaux pour le programme de développement post-2015 et vers Habitat III (Global Taskforce, GTF). La création du Groupe de travail mondial a contribué à accroître la présence des autorités locales pendant les négociations sur les ODD. La GTF coordonne les activités et les agendas des maires et autres représentants locaux au cours des principales conférences des Nations Unies, en portant le message de façon représentative plutôt que nominale. La GTF regroupe tous les principaux réseaux de gouvernements locaux et leurs partenaires. Pour plus d’informations, consultez www.gtf2016.org

En septembre 2015, en parallèle du Sommet des Nations Unies pour le développement durable, UNACLA a décidé de renouveler sa structure et de transformer son système d’adhésion à tous les grands réseaux. La structure actuelle reflète l’appartenance au Groupe de travail mondial, comprend les principaux réseaux régionaux et thématiques et se transforme complètement en attribuant un siège de représentation (et non adhésion nominale) à chacun des principaux réseaux de gouvernements locaux du monde.

En 2016, UNACLA a contribué à Quito à l’organisation de la deuxième Assemblée mondiale des gouvernements locaux et régionaux, et a issu la Déclaration de Quito à l’occasion d’Habitat III.

 

Menu Title