.

Programme de développement pour l’après-2015

Post 2015 - Copy

Le « Programme de développement pour l’après-2015 » (en anglais, « Post-2015 Development Agenda ») est le programme qui va remplacer les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) suite à leur échéance en 2015. De ce fait, les efforts pour le développement de sociétés garantissant prospérité, équité, liberté, dignité et paix continueront au-delà de 2015.

Profitant de l’élan généré par les OMD et conjointement avec ses différents partenaires tels que gouvernements et acteurs de la société civile, l’Organisation des Nations Unies (ONU) développe actuellement un ambitieux programme de développement pour l’après-2015. Les OMD seront remplacés par les Objectifs de développement durable (ODD), qui vont définir le développement pour l’après-2015.

En Septembre 2010, lors du sommet des OMD, les États membres de l’ONU ont défini les mesures et engagé les processus visant à faire progresser Programme de développement pour l’après-2015. De nombreuses organisations de la société civile ont-elles aussi déjà commencé à s’engager dans ce processus – les universités, institutions de recherche et autres groupes de réflexion étant particulièrement actifs.

Une série de consultations thématiques globales et onze consultations nationales dans plus de 60 pays au sujet de l’après-2015 impliquant toutes les parties prenantes sont actuellement facilitées par le Groupe des Nations Unies pour le développement (GNUD, en anglais, « United Nations Development Group »).

L’Équipe spéciale des Nations Unies chargée du programme de développement pour l'après-2015
Le Secrétaire général Ban Ki-moon a mis en place l’Équipe spéciale des Nations Unies chargée du Programme de développement pour l’après-2015 dont le but est la coordination du programme. En Juillet 2012, Mr Ban Ki-moon a présenté les 27 membres du Groupe de haut niveau sur le programme de développement pour l’après-2015.

Les co-présidents du Groupe sont le Président de l’Indonésie Mr Yudoyono, la Présidente du Libéria Mme Johnson-Sirleaf et le Premier ministre du Royaume-Uni Mr Cameron (Avril 2015). Le Groupe est de plus constitué de chefs de gouvernement et de leaders issus de la société civile et du secteur privé.

Le Groupe tient compte des nouveaux défis de développement tout en s’appuyant sur l’expérience acquise lors de la réalisation des OMD. Il se fonde également sur les résultats de consultations globales hors ligne et en ligne comme par exemple les campagnes « The World We Want 2015 » ou « MY World 2015 ».

Pourquoi un objectif de développement durable (SDG) urbain ?

ONU-Habitat et ses partenaires font actuellement campagne pour l’inclusion d’un objectif de développement durable (en anglais, « Sustainable Development Goal » ou SDG) urbain au sein Programme de développement pour l’après-2015. Cet objectif permettra d’aborder le développement urbain de manière spécifique et d’assurer un traitement adéquat de la question urbaine.

Aujourd’hui, le monde traverse une période d’urbanisation intense sans précédent, et les villes accueillent déjà plus de la moitié de l’humanité. En 2050, environ 70 pour cent de la population mondiale va résider en zone urbaine. Entre 2010 et 2050, les villes vont accueillir trois milliards de citadins supplémentaires. La majorité de la pauvreté globale est concentrée dans les espaces urbains, et les autorités nationales et municipales éprouvent souvent des difficultés à faire face à cette croissance démographique urbaine.

Par conséquent, un développement durable global ne peut être atteint sans adresser la question du développement urbain. Les villes doivent recevoir une attention toute particulière, d’où la nécessité d’un SDG urbain. Cet objectif doit placer la ville – écologique, bien planifiée, résiliente, inclusive, productive, salubre, sûre – au cœur des priorités de développement pour l’après-2015.

Menu Title