.

Message du Directeur exécutif à l’occasion de la Journée internationale de la diversité biologique

By on 05/28/2018

Cette année et en ce jour même, nous célébrons le 25e anniversaire de l’adoption de la Convention sur la diversité biologique. Huit pour cent des 8 300 races animales connues sont déjà éteintes et 22 pour cent sont vulnérables à l’extinction. Seulement 1% des plus de 80 000 espèces d’arbres dans le monde ont été étudiées pour des utilisations bénéfiques. Des écosystèmes entiers sont soutenus par des micro-organismes et des invertébrés, mais leur importance est encore relativement inconnue et rarement reconnue.

La diversité biologique mondiale est de plus en plus attaquée, ce qui est également amplifié à l’ère de l’urbanisation croissante. Les routes, les immeubles de grande hauteur et les établissements humains sont construits dans des zones où vivaient autrefois des animaux, des plantes et d’autres organismes. Cela conduit à la dégradation de l’habitat – et parfois à sa perte complète – et à la destruction des écosystèmes.

Sauver la diversité biologique n’est pas la responsabilité d’un individu, d’une communauté, d’une organisation ou d’une nation seule. C’est la responsabilité collective du monde, car nous – et nos enfants – ressentirons tous les conséquences de sa réduction supplémentaire. ONU-Habitat assume donc une responsabilité tout aussi grande en matière de conservation et de préservation de la diversité des espèces. Les villes peuvent travailler pour promouvoir la diversité biologique urbaine. Les oiseaux, les insectes, les plantes et d’autres organismes ont tous, d’une manière ou d’une autre, fait des zones urbaines leurs habitats, et les accommoder ne demande pas grand-chose. Les programmes de forêt urbaine ou de la faune, les jardins communautaires, et les efforts civiques pour planter des arbres et des arbustes, peuvent aller un long chemin dans la promotion de la faune. Les avantages de ce projet iront loin – non seulement en fournissant plus d’espaces verts pour les citadins, mais aussi à long terme, en contribuant à la stabilité climatique. En concevant, en planifiant et en gérant des villes en pensant à la nature, nous irons au-delà de la garantie de la biodiversité: nous rendrons nos villes plus vivables et plus durables pour leurs résidents. Aujourd’hui, lors de la Journée internationale de la diversité biologique, à ONU-Habitat, nous travaillons avec ONU Environnement, d’autres agences des Nations Unies et le reste du monde pour assurer des écosystèmes résilients, l’utilisation durable des ressources biologiques et la promotion de l’éco-diversité .

Menu Title