.

La résilience urbaine

resilience2 Icons-09

La Résilience Urbaine

 

Toutes les villes du monde sont vulnérables aux conséquences d’un ensemble de crises qui peuvent être d’origine naturelle ou anthropique. Aujourd’hui, pour les villes et ses habitants, l’urbanisation rapide, le changement climatique et l’instabilité politique provoquent de nouveaux problèmes ou aggravent les difficultés existantes. Si on prend en compte que 50% de la population vit en ville et que, d’ici à 2050, ce chiffre devrait atteindre 70%, il est indispensable de se doter rapidement de nouveaux outils et de définir de nouvelles approches qui renforcent les administrations locales et les habitants ainsi que leurs capacités à faire face à de nouveaux problèmes et à mieux protéger les ressources humaines, économiques et naturelles de nos villes.

La résilience est la capacité de tout système urbain et de ses habitants à affronter les crises et leurs conséquences, tout en s’adaptant positivement et en se transformant pour devenir pérenne. Ainsi, une ville résiliente évalue, planifie et prend des mesures pour se préparer et réagir à tous les aléas – qu’ils soient soudains ou à évolution lente, prévus ou non. Les villes résilientes sont donc mieux à même de protéger et d’améliorer la vie des gens, de sécuriser leurs acquis, de promouvoir un environnement favorable aux investissements et de favoriser les changements positifs.

Avec l’augmentation des risques et l’accroissement de la population urbaine, le concept de résilience a pris de l’importance dans le développement international, ce qui est justifié vu que les groupes vulnérables et les personnes pauvres sont susceptibles d’être frappés plus durement par les crises et leurs conséquences et, ils peuvent ne pas à avoir les ressources nécessaires pour se relever. Les programmes mondiaux, dont la résilience est un concept majeur, s’assureront que tout le monde, sans exception, soit concerné par les villes durables et résilientes. De plus, il est essentiel de comprendre que la résilience est au cœur de l’aide humanitaire, en effet, par essence elle cherche à améliorer les conditions de vie de la population. Si la résilience s’améliore, les capacités se développent et les risques diminuent, la fragilité se réduit avec la mise en place d’interventions efficaces et anticipées.

Pourquoi la résilience urbaine ?

Durant la dernière décennie, les catastrophes naturelles ont touché plus de 220 millions de personnes et ont causé des dommages économiques évalués à 100 millions de dollars par an. Depuis 1992, le nombre de personnes touchées par une catastrophe est de 4,4 milliards (ce qui équivaut à 64 % de la population mondiale) et les dommages économiques s’élèvent à environ 2 mille milliards de dollars (ce qui équivaut à 25 années d’Aide Publique au Développement). Durant l’année 2015, 117 pays et régions – 54 % du monde – ont été frappés par une catastrophe.

Les villes frappées par des catastrophes de grande ampleur, comme Kobé ou la Nouvelle Orléans, peuvent mettre plus de dix ans pour revenir à la situation antérieure à la catastrophe. Il faut traiter les causes profondes des problèmes chroniques et récurrents, comme les sécheresses dans la Corne de l’Afrique, et non pas agir seulement sur leurs conséquences. D’autres catastrophes naturelles menacent une grande partie de la population. En effet, actuellement, les inondations liées aux rivières représentent une menace pour plus de 379 millions de résidents urbains, les tremblements de terres et les vents violents sont des menaces potentielles pour respectivement 283 et 157 millions de personnes.

Les catastrophes anthropiques, comme les conflits et les accidents technologiques, peuvent également compromettre les acquis du développement des pays et des villes. Le nombre de personnes à risque augmente de manière significative, en raison de l’urbanisation rapide qui induit l’établissement d’habitats précaires, incontrôlés et denses dans des zones à risques. De plus, le changement climatique renforce les risques auxquels sont exposées les villes de par la menace de l’augmentation du niveau des mers, mettant ainsi en péril les 200 millions de personnes qui vivent le long des côtes à moins de 5 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Pour résumer, les villes et les gouvernements doivent augmenter leurs capacités à atténuer les dégâts et à réduire la période de redressement faisant suite à toutes les catastrophes potentielles.

Quelles sont les actions d’ONU Habitat pour augmenter la résilience ?

L’objectif d’ONU Habitat est d’augmenter la résilience des villes face aux conséquences des catastrophes naturelles et anthropiques. Pour atteindre cet objectif, ONU-Habitat est convaincu qu’il est essentiel de travailler directement  avec les gouvernements locaux et leurs partenaires parce qu’ils sont le niveau de gouvernance le plus proche des habitants. Pour cette raison, il a lancé le Programme  de Profilage de la Résilience Urbaine (CRPP en anglais) qui aide les gouvernements à renforcer leurs compétences en matière de résilience en élaborant un aménagement urbain complet et global, en développant une approche de gestion, ainsi que des outils pour mesurer et détailler la résilience de la ville face à tous les types de risques.

Le projet phare de CRPP est l’Outil de Profilage de la Résilience Urbaine (CRPT en anglais), qui suit une approche holistique centrée sur les personnes pour analyser la ville entière du point de vue de la résilience. De plus, ONU-Habitat a récemment lancé le Centre de Résilience Urbaine (Urban Resilience Hub) qui met à disposition un espace de connaissances, un ensemble des bonnes pratiques et d’innovations à développer. En plus de fournir des outils et des conseils, le travail du centre se base sur trois autres piliers complémentaires. En premier lieu, il met à disposition des connaissances en rassemblant les meilleures pratiques, les expériences et les problèmes rencontrés par les gouvernements locaux et leurs partenaires. En particulier, les sections ‘Food for Thought’ (Elément de réflexion) et ‘Resilience Pills’ (Comprimés de Résilience) présentent les dernières idées et réflexions sur le développement et relatent des témoignages de villes existantes.  Par ailleurs, le centre mène des activités de plaidoyer à travers des campagnes, des réseaux  et la promotion, et s’engage à s’appuyer sur l’expérience des villes qui ont pris des mesures concrètes pour protéger leurs infrastructures, fonctionnalités et habitants. Enfin, il fait également la promotion des partenariats et de la collaboration, vu qu’Onu Habitat contribue, dirige et héberge un certain nombre de réseaux pour développer les connaissances, les bonnes pratiques et la prise de conscience de la résilience urbaine.

ONU-Habitat collabore avec plusieurs villes pour mettre en place et renforcer la résilience. Actuellement, nous coopérons avec les villes suivantes : Asunción (Paraguay) qui s’est engagée à développer la résilience en particulier contre les risques liés à l’eau comme les inondations ; Barcelone (Espagne) qui a collaboré au développement de l’outil de Profilage de la Résilience Urbaine (CRPT) en apportant son aide et ses compétences ; Dakar (Sénégal) qui fait face à un développement urbain et une croissance incontrôlable ; Maputo (Mozambique) qui se concentre sur l’accroissement de la résilience dans les habitats informels vulnérables ; Port Vila (Vanuatu) un petit état insulaire qui est vulnérable à de nombreux risques naturels et Yakutsk (Russie), la plus grande ville construite sur le permafrost qui affronte des températures extrêmes.

Partenariats et Communautés de Pratiques

L’engagement mondial envers la résilience urbaine s’est considérablement développé durant la dernière décennie. En conséquence, un nombre de plus en plus important de communautés de pratique travaillant sur le sujet ont été créées. ONU-Habitat contribue, dirige ou héberge certains de ces réseaux pour développer les connaissances, les bonnes pratiques et la prise de conscience de la résilience urbaine.

 

  • La campagne “Pour des villes résilientes “
  • Collaboration Medellin pour la Résilience Urbaine
  • Alliance Mondiale pour les Crises Urbaines
  • Le projet RESCCUE
  • Le Comité Permanent Inter-organisations pour les Interventions Humanitaires

Pour plus d’informations au sujet du Centre de Résilience Urbaine d’ONU Habitat – www.unhabitat.org/urbanresilience

Menu Title