.

Habitat UNI – l’initiative de réseau universitaire

UNI pic-01

UNI Habitat est le principal mécanisme d’ONU-Habitat pour les partenariats avec l’université et les chercheurs. Les partenariats sont ouverts, et tous les niveaux universitaires sont invités à y prendre part.

UNI (précédemment HPUI – Initiative des Universités Partenaires d’Habitat) a été mis en place dans le but de promouvoir la coopération entre ONU-Habitat et les établissements d’enseignement supérieur, mais aussi pour faciliter l’échange et la coopération entre les universités du monde entier. UNI encourage les universités à renforcer leur partenariat avec les villes et à s’impliquer dans la résolution des problèmes, afin de réduire l’écart entre les milieux universitaires professionnels et à encourager l’apprentissage collaboratif.

Les collaborations ont pour ambition de donner naissance à la prochaine génération de décideurs, de gestionnaires, de chercheurs et de professionnels du milieu urbain. ONU-Habitat joue en cela un rôle de catalyseur, en facilitant les partenariats entre les universités et les autres partenaires du programme.

Voir la Charte d’UNI (en anglais) pour de plus amples informations sur le fonctionnement et les orientations d’UNI.

Vous trouverez ci-après davantage de renseignements sur les modalités d’adhésion, et aussi sur les activités et les collaborations d’UNI en cours.

Comment devenir partenaire d'UNI

UNI Habitat propose un partenariat inclusif qui repose sur un processus d’entrée ouvert à tous et basé sur l’intérêt pour le développement urbain durable et l’opportunité offerte aux partenaires de se distinguer au travers de leur engagement et de leurs accomplissements dans ce sens.

En plus d’adhérer à la vision générale d’UNI, la condition fondamentale pour devenir partenaire est de promouvoir les principes d’UNI et, pour les membres institutionnels, de soutenir la mise en œuvre de son programme.

UNI propose deux niveaux d’adhésion : « Individuel » et « Institutionnel ».

 

MEMBRES INDIVIDUELS

Au niveau individuel (principalement pour le personnel et les étudiants des universités), l’adhésion s’effectue en s’inscrivant ici

 

MEMBRES INSTITUTIONNELS

Les universités, les autres établissements d’enseignement supérieur ainsi que leurs associations sont éligibles à l’adhésion institutionnelle. Bien que l’objectif soit de faire participer le plus haut niveau de l’université afin de favoriser les activités multi-sectorielles au sein des filières et des établissements, UNI promeut aussi l’adhésion institutionnelle au « plus haut niveau possible » (par exemple, le département, l’école ou la faculté). La procédure d’adhésion comme membre institutionnel consiste à :

  • Désigner le référent officiel au sein de votre établissement qui sera le contact principal pour les communications d’ONU-Habitat relatives au partenariat.
  • Remplir le formulaire pour devenir université partenaire (déclaration d’intérêt) et l’envoyer à UNI@unhabitat.org. Ce document permet de repérer les domaines de collaboration possibles et faire coïncider les atouts particuliers du partenaire potentiel avec les objectifs d’UNI. Il doit être visé par le plus haut responsable de l’université. En cas d’admission, le Bureau d’UNI engagera les étapes suivantes afin de lancer le partenariat.

Dans le cas où certains aspects de la collaboration exigeraient de faire appel à un cadre légal plus élaboré, un protocole d’accord pourra être mis en œuvre à la place. Le Bureau d’UNI indiquera si cela s’impose à réception de la déclaration d’intérêt.

Les Conférences internationales sur la ville

Les Conférences internationales sur la ville ont été initiées en avril 2014 dans le cadre de la mission d’UNI pour soutenir les échanges d’idées entre les professionnels du milieu urbain, les universitaires et les experts du monde entier.

La série est constituée de packs de conférence comprenant une vidéo de 15 minutes, le synopsis du thème abordé, la biographie de l’intervenant et des références pour approfondir le sujet.

Les conférenciers sont liés à ONU-Habitat, à des universités, à des think-tanks, à des gouvernements, à des ONG, et à des institutions du secteur privé. La série entend proposer une analyse factuelle et solide d’un problème donné et des questions qui s’y rapportent, recenser les propositions pour y répondre et fournir des exemples qui démontrent comment de telles propositions sont appliquées dans les faits, comment elles sont expérimentées ou comment elles ont été mises en œuvre.

Tous les packs de conférence sont disponibles en ligne, gratuitement : Conférences internationales sur la ville

Pour suivre la série de conférence et vous tenir informés des nouvelles parutions, plusieurs moyens s’offrent à vous :

 

Pôles thématiques

 

Un pôle UNI est un regroupement d’universités qui ont décidé de traiter la même priorité thématique selon les principes de la collaboration, de l’échange et de l’apprentissage, de façon à obtenir des résultats qui renforcent le rôle des universités dans la promotion du développement urbain durable.

Les pôles mis en place sous l’égide d’UNI Habitat ont pour responsabilité de faire le lien entre le travail en cours d’ONU-Habitat sur un thème et le travail effectué par le pôle lui-même. Par leur collaboration active, ONU-Habitat et ces regroupements universitaires feront progresser la recherche et l’action sur l’objectif thématique concerné et feront la promotion de l’éducation, des conseils en matière de programme d’action et de la formation professionnelle qui sont conciliables avec les réalités de la ville d’aujourd’hui, et qui s’efforcent d’avoir des répercussions directes sur le milieu urbain.

Vous trouverez une définition complète de ce qu’est un pôle UNI, ainsi que les conditions et les fonctions qui y sont liées ici : UNI Hubs – Definition, requirements and roles (en anglais).

Voici les pôles actuellement en activité :

  • L’urbanisme informel : organisé par l’université de Hanovre (Allemagne)
  • La gouvernance urbaine : organisé par l’université métropolitaine de Londres (Royaume-Uni)
  • Le changement climatique : organisé par l’université de Makerere (Ouganda)
  • La sécurité alimentaire : organisé par l’université de Newcastle (Royaume-Uni)
  • Les avenirs urbains : organisé par l’université de Floride du sud (États-Unis)
  • Le genre : Organisé par l’université nationale de Cordoue (Argentine)

 

Pôle sur l'urbanisme informel
  • Organisé par l’université de Hanovre (Allemagne)
  • Coordinateur du pôle : Christian Werthmann

Qu’est-ce que c’est : Le pôle thématique sur « l’urbanisme informel » met à disposition une plateforme d’échange dédiée à l’étude du phénomène d’urbanisation informelle et à sa meilleure appréhension, dans le but d’améliorer les politiques et actions futures. La démarche est interdisciplinaire et considère les questions physiques, sociales, culturelles, économiques, écologiques, politiques et de gouvernance comme interdépendantes. Le pôle appuie les activités qui sont liées à deux domaines : 1) l’étude et la meilleure connaissance de l’urbanisation informelle actuelle, en prenant aussi en compte les réponses apportées par les gouvernements, les ONG et les établissements universitaires par le biais des programmes de rénovation urbaine, des politiques d’intégration et des approches de réaménagement. 2) L’étude de l’urbanisation informelle à venir, des tendances, des approches et des stratégies d’anticipation qui incluent notamment le développement de stratégies de vies durables pour les populations arrivantes.

Pourquoi : Le pôle a pour objectif de permettre aux universitaires de contribuer significativement aux actions et aux politiques qui améliorent le quotidien de ceux qui vivent dans des environnements informels. Actuellement, les réponses des municipalités vis-à-vis de l’urbanisme informel vont de l’éradication à l’indifférence, en passant par la tolérance, parfois l’amélioration et rarement l’anticipation. Ce pôle examine et propose des processus de participation appropriés pour les universitaires et les professionnels afin d’améliorer l’urbanisation informelle et de l’anticiper. Cette production de connaissance et de données empiriques vise à améliorer les méthodologies de recherche et d’enseignement liées au sujet de l’urbanisme informel mais aussi à fournir aux universitaires l’opportunité de collaborer aux programmes d’ONU-Habitat et de contribuer à leur amélioration, ceci afin d’intégrer les résultats de la production et des idées académiques dans le débat mondial mené par les Nations Unies dans le but d’améliorer la vie des citadins.

Les acteurs : Le pôle adopte une approche inclusive, interdisciplinaire et interrégionale dans ses recherches sur l’urbanisme informel. Étant donné que de nombreux universitaires travaillent sur des questions liées à ce sujet selon des perspectives très différentes, le partage des pratiques novatrices entre les disciplines urbaines peut s’avérer très bénéfique. Le phénomène d’urbanisme informel diffère selon les endroits et le pôle collabore avec des individus et des institutions du monde entier afin de partager les approches régionales et les meilleures pratiques. Si vous souhaitez obtenir la liste des partenariats proposés et des projets associés, veuillez consulter la note conceptuelle.

Les moyens : Le pôle constitue une plateforme pour les échanges et la collaboration universitaires sur les sujets liés à l’urbanisme informelle.  Il est appelé à se développer progressivement au fil des discussions issues de l’échange entre les membres.  Une approche graduelle est proposée comme moyen d’orientation de ce développement:

  • Phase 1 – Échanges universitaires : faciliter les échanges entre les membres et la discussion par le biais de conférences annuelles.
  • Phase 2 – Recherche coordonnée : utiliser les initiatives de recherche coordonnées dans le cadre de l’examen de sujets de recherche recensés par les institutions membres et ONU-Habitat au cours de la phase une.
  • Phase 3 – Renforcement de la collaboration entre les milieux professionnels et universitaires : faire collaborer les établissements universitaires, ONU-Habitat et les autres institutions partenaires sur les projets concernés.

Consultez la note conceptuelle dans son intégralité ici (en anglais): Pôle – Urbanisme informel

Pôle dédié à la gouvernance urbaine
  • Organisé par : l’université métropolitaine de Londres (Royaume-Uni)
  • Coordinateur du pôle : Lara Kinneir

Qu’est-ce que c’est : Documenter, analyser et promouvoir des modèles, des processus et des outils de gouvernance efficaces afin de d’élaborer un modèle de développement urbain durable qui corresponde aux tendances mondiales actuelles. Le pôle mettra en place une base factuelle de connaissances pratiques et d’expertise liées à la recherche sur la gouvernance urbaine et sa réalisation, parallèlement à l’évaluation de ces pratiques, afin d’obtenir un impact sur l’éducation et la politique, et de permettre à d’autres de partager les mesures prometteuses. Le pôle a pour objectif de proposer une gouvernance plus inclusive, participative et efficace, notamment en ce qui concerne les trois grandes tendances suivantes : la planification et la conception urbaines ; la quai-omniprésence du mobile et des autres technologies de l’information et de la communication dans les pays en développement ; la réalité démographique qui fait de la jeunesse la catégorie majoritaire des populations urbaines dans les pays en développement. La priorité est donnée à la documentation, à l’analyse, et à la promotion des mesures prometteuses dans le domaine de la gouvernance urbaine durable.

Pourquoi : Bien souvent, les éléments qui assurent la gouvernance urbaine sont dispersés dans les différents ministères et il est difficile d’y avoir accès et de les faire connaître. Ce pôle permettra d’élaborer une ressource collective ainsi que son partage au sein du réseau. Étant donné que les principes relatifs aux mesures prometteuses de gouvernance sont souvent difficiles à relayer, la ressource collective permettra de partager ces mesures avec les universités et de créer des occasions d’analyse et d’amélioration des méthodes par le biais des études universitaires, elles-mêmes en prise avec les réalités des environnements urbains, et par conséquent, de contribuer concrètement aux mesures et aux politiques qui améliorent la vie en milieu urbain. Le pôle contribue à sensibiliser l’opinion aux mesures prometteuses et invite le milieu universitaire et les gouvernements à soutenir leur diffusion, leur développement et leur application à plus grande échelle.

Les acteurs : Ce pôle mettra en place un forum pour les fonctionnaires des gouvernements locaux et centraux et pour les associations, les universitaires et les professionnels afin de relier et partager leurs mesures et leurs politiques pour une gouvernance urbaine efficace, et ce faisant, il constituera une ressource qui pourra être mise en avant pour influencer la pratique d’autres acteurs.  La proposition initiale suggère un comité central constitué de15 représentants d’universités ou de gouvernements régionaux. Le pôle sera en lien direct avec les autres pôles thématiques, les autres programmes d’ONU-Habitat, les contacts essentiels des gouvernements locaux, et s’attachera à collaborer avec la société civile, le gouvernement national, les ONG, les organisations de jeunesse, et le secteur privé (notamment le secteur des télécommunications). Si vous souhaitez obtenir la liste des partenariats proposés et des projets associés, veuillez consulter la note conceptuelle.

Les moyens : Le pôle constitue une plateforme de recensement des informations, d’échange de connaissances et de réalisation des mesures prometteuses. La réalisation de la première phase se fera par le biais du portail en ligne d’HPUI.  Un modèle de consignation des pratiques encourageantes sera mis à disposition et envoyé aux parties concernées. Le modèle d’étude de cas constituera, avec les évaluations, la base de la bibliothèque de ressources en ligne. Ensuite, une discussion en ligne sera organisée, à l’occasion de laquelle des spécialistes seront invités à discuter des études de cas et des évaluations. Ce programme sera répété plusieurs fois afin de constituer la ressource. À chaque fois, un forum de discussion en ligne sera organisé afin de faire connaître les conclusions des études de cas et des évaluations, de façon à définir le programme de recherche suivant.

Consultez la note conceptuelle dans son intégralité ici : Pôle – Gouvernance Urbaine

Pôle sur le changement climatique
  • Organisé par : l’université de Makerere (Ouganda)
  • Coordinateur du pôle : Shuaib Lwasa

Qu’est-ce que c’est : Ce pôle est consacré au changement climatique et à la réduction des risques de catastrophe en réponse aux écarts dans les connaissances et les pratiques concernant l’adaptation au changement climatique et son atténuation. Le pôle mettra à disposition une plateforme pour la création de connaissances par le biais de processus interactifs de recherche, de diffusion et d’assimilation. Le pôle se fonde sur une multiplicité de cadres méthodologiques et analytiques qui favorisent la coproduction de connaissances de la part des universitaires qui travaillent avec les étudiants, les communautés et les chercheurs dans différents endroits. Il privilégie les initiatives de gestion des connaissances conçues pour permettre le transfert de connaissances aux pratiques, aux outils, et aux dispositifs et qui reposent sur des stratégies de diffusion variées. Le pôle a pour vocation de mettre à disposition des connaissances sur la pratique et les stratégies. Il vise également au renforcement des capacités sur les problèmes liés au changement climatique qui affectent les villes afin d’améliorer les modules de formation et d’enseignement existants et aussi d’élaborer de nouveaux modules. Les modules se présenteront sous forme de formations sur demande pour les décideurs et aux autres utilisateurs de connaissances sur le climat.

Pourquoi :  Le principe du pôle vise à travailler sur les lacunes identifiées dans les domaines du changement climatique et de la réduction des risques de catastrophes en milieu urbain.  Mais des lacunes existent aussi au niveau de la recherche, des politiques et de la pratique, et il convient de les combler pour traiter les crises actuelles et futures. Ceci passera par l’élaboration d’outils, de rapports de politique, de stratégies et d’approches aptes à répondre au défi posé par le changement climatique. Le pôle souhaite permettre aux acteurs du milieu urbain de contribuer de façon concrète aux mesures et aux politiques qui visent à améliorer le quotidien des citadins, tout en luttant contre les risques et les dangers urbains. De plus, les programmes de développement des capacités permettront de former les futurs professionnels en leur fournissant les compétences et les connaissances nécessaires pour lutter contre les risques climatiques, l’adaptation au changement climatique et son atténuation. Conscient de la variété des initiatives de recherche et développement de capacité, le pôle prévoit de mettre à disposition une plateforme de partage des connaissances.

Les acteurs : Le pôle est constitué de membres issus de diverses disciplines et d’institutions offrant un éventail de compétences très large. Ceci est un principe fondamental du pôle, car cela permettra de constituer un groupe aux compétences pluridisciplinaires afin d’orienter la recherche et la coproduction de connaissances relatives aux secteurs thématiques du pôle. Les membres proviennent de disciplines variées : la planification urbaine et régionale, l’architecture, les sciences de l’environnement, la gestion d’entreprise et les Sciences Sociales. Si vous souhaitez obtenir la liste des partenariats proposés et des projets associés, veuillez consulter la note conceptuelle.

Les moyens : Le pôle a pour ambition de développer les initiatives existantes liées à la production et à la gestion des connaissances. Une approche graduelle est proposée pour guider l’évolution de ce pôle.

  • Phase 1 : LUKA, un espace de connaissances urbaines locales, a été mis en place pour coordonner les études approfondies portant sur les sujets spécifiques issus des domaines thématiques du pôle.
  • Phase 2 : Cette phase sera intégrée à la phase une de façon à obtenir des résultats de recherche, à savoir, des publications, des notes d’orientations, des outils d’application et des conférences/ateliers de recherche axés sur la diffusion de connaissances nouvelles.
  • Phase 3 : Dans un souci de continuité et de pérennité du pôle, des modules de formation, des programmes d’études et des stages de formation seront proposés, avec notamment des ateliers, des ateliers d’écriture et des échanges universitaires.

Consultez la note conceptuelle dans son intégralité ici : Pôle – Changement climatique

Pôle sur la sécurité alimentaire
  • Organisé par l’université de Newcastle (Royaume-Uni)
  • Coordinateur du pôle : Suzanne Speak

Qu’est-ce que c’est :  La collaboration entre des partenaires universitaires et professionnels en vue de promouvoir la sécurité alimentaire en milieu urbain par la mise en place d’initiatives dans le domaine de la recherche, des communications, de l’éducation, de la sensibilisation, et le renforcement des capacités afin d’assurer un approvisionnement en nourriture en milieu urbain qui soit durable et dont l’impact environnemental soit réduit, qui renforce la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance des citadins pauvres et qui protège la santé publique et les écosystèmes urbains.

Pourquoi : La sécurité alimentaire en milieu urbain, conçue comme la garantie d’un approvisionnement alimentaire abordable, approprié, sûr et accessible, est probablement le problème le plus important auquel sont confrontés les citadins pauvres du sud. L’ONU a récemment fait part des ses inquiétudes quant à l’escalade du prix des denrées alimentaires dans le monde.  Toutefois, les efforts concernant la sécurité alimentaire en milieu urbain ont été généralement exclus des autres programmes de développement ; par exemple, le développement territorial urbain, le logement et les établissements, la qualité de l’eau, la santé, la durabilité ou la gouvernance urbaine.  Il est urgent de coordonner ces programmes.  De plus, comme la mise à disposition d’une ressource alimentaire viable a de forts liens avec de nombreuses questions traitées par ONU-Habitat, telles que la question de la résilience ou celle du genre, ce sujet recoupe plusieurs thèmes traités par la Campagne urbaine mondiale.

Les acteurs : L’Université de Newcastle, Unité de recherche urbaine mondiale, (Royaume-Uni) ; l’Université de Pennsylvanie, Institut Penn pour la recherche urbaine (USA) ; l’Université de Chandigarh (Inde) ; l’Université Awolowo Obafemi (Nigéria) ; Foro Ciudades Para La Vida (Pérou) ; l’Université de Floride du sud (USA) ; l’Université de Twente (Pays-Bas).

Les moyens : Les partenaires ont élaboré et diffusé un projet de plan d’action à la Réunion internationale du HPUI à Tampa, le 11 mai, 2013. Pour faire avancer le programme, les membres travailleront de façon virtuelle et se réuniront régulièrement lors de colloques internationaux. Ils s’engageront dans les activités suivantes :

  • Recherche : Le pôle va réaliser une étude mondiale sur la sécurité alimentaire, en passant en revue et en évaluant les politiques de sécurité alimentaire locales et nationales et en émettant des recommandations pour l’amélioration de ces politiques.
  • Éducation : Le pôle va créer un catalogue en ligne de programmes d’études et élaborer des modules pour renforcer les connaissances et les capacités relatives à la sécurité alimentaire en milieu urbain pour l’enseignement complémentaire et supérieur qui formeront également la base des outils de renforcement des capacités.
  • Communication : Le pôle va mettre en place une campagne de sensibilisation et d’éducation liée à la sécurité alimentaire en milieu urbain par le biais d’une série de publications spécialisées dont un bulletin trimestriel.  Il va aussi s’efforcer de mettre en place et d’animer des ateliers consacrés à la recherche et aux initiatives pédagogiques.

Consultez la note conceptuelle dans son intégralité ici : Pôle – sécurité alimentaire

Pôle sur les avenirs urbains
  • Organisé par : Université de Floride du sud (États-Unis)
  • Coordinateur du pôle : Kalanithy Vairavamoorthy

Qu’est-ce que c’est : Le pôle Avenirs urbains est un centre d’excellence pour l’élaboration de nouvelles approches et d’outils visant à favoriser la durabilité des collectivités et des environnements urbains par le biais de la recherche collaborative. De par sa démarche prospective, le pôle va non seulement se pencher sur les tendances actuelles du développement urbain, mais aussi sur les tendances émergentes, en appliquant des solutions novatrices et créatives aux problèmes liés à la planification urbaine et à la gestion des ressources intégrée pour les villes, notamment en Afrique. Les flux de ressources urbaines, comme l’eau, l’énergie, et la mobilité seront analysés et optimisés dans la perspective d’un développement urbain durable. Par conséquent, les questions d’urbanisation plus larges, comme la gestion efficace des ressources et la gestion intégrée de systèmes d’infrastructure seront prises en compte. L’approche intégrée permettra aux villes de se pencher sur les interactions entre l’urbanisation, la croissance démographique et les autres contraintes liées aux changements à venir, comme : le changement climatique, la détérioration des systèmes d’infrastructure, l’évolution des comportements, et les bouleversements économiques.

Pourquoi : Un des problèmes urgents liés à l’urbanisation et à la gestion des ressources urbaines est la mise à disposition des services urbains essentiels. Près d’un milliard de pauvres dans le monde vivent dans les zones urbaines sans avoir accès à des logements adéquats ou à ce type de services. En Afrique, seulement 36% de la population a accès à l’assainissement, même sommaire, et 240 millions de personnes sont sous-alimentées. L’accès à l’énergie s’est amélioré, mais les approvisionnements sont aléatoires. Par contre, on estime que plus que 50% des classes moyennes vivra en Afrique et en Asie d’ici 2020. Par conséquent, le pôle Avenirs urbains a pour ambition d’élaborer une série d’outils qui permettront de concevoir des systèmes urbains, les infrastructures et les systèmes de gouvernance associés qui soient technologiquement et socialement adaptables aux conditions et aux exigences locales dans cette période de défis urbains sans précédent.

Les acteurs : Le pôle Avenirs urbains répond aux défis de l’urbanisation rapide que l’on connait aujourd’hui en étant un centre d’excellence dédié à la gestion des ressources urbaines et en faisant appel à l’expertise du Patel College of Global Sustainability (PGCS) dans le domaine de la durabilité urbaine et par le biais d’une collaboration stratégique avec ses partenaires. Sous la direction du PCGS, le pôle rassemble divers partenaires, parmi lesquels l’université norvégienne de sciences et de technologie, l’université de Gothenburg, l’université de Pennsylvanie, et l’université de Madras. Le pôle travaille de près avec ONU-Habitat pour promouvoir et coordonner la recherche, les orientations et l’éducation dans le domaine du développement urbain durable, tout en collaborant avec des experts qui travaillent sur le sujet du développement urbain durable à différents niveaux et dans différentes régions du globe.

Les moyens : Le pôle fait appel à l’expertise de différentes universités dans plusieurs secteurs de la planification urbaine durable et de la gestion intégrée des ressources urbaines afin d’atteindre les objectifs susmentionnés. Le pôle facilite et coordonne les discussions sur les opportunités et les difficultés rencontrées par les universités dans leurs efforts pour faire progresser le développement urbain durable par le biais de l’enseignement, de la recherche et du travail sur le terrain, et ainsi gommer les lacunes au niveau de la recherche, des politiques et de l’implémentation. De plus, le pôle cherche à mettre en place un une base de données de cours en ligne accessible à tous contenant les bonnes pratiques de gestion des ressources.

Consultez la note conceptuelle dans son intégralité ici : Pôle – Avenirs urbains

Pôle sur le genre et l'égalité des sexes
  • Organisé par : l’Université nationale de Cordoue (Argentine)
  • Coordinatrice du pôle : Ana Falú

Qu’est-ce que c’est : Le pôle sur le genre a pour but de recenser les avancées dans le domaine de la recherche, des politiques et de la pratique mais aussi de leur transmission. Il vise également à promouvoir les modèles de gouvernance efficaces qui reposent sur la diversité des acteurs sociaux et autres professionnels des milieux urbains. Le pôle s’efforce de diffuser, d’échanger, et transmettre les procédures et les outils de façon à proposer un développement urbain durable qui tienne compte du genre dans le contexte de tendances urbaines mondiales en perpétuelle évolution. Le pôle repose sur une base de données partagées et sur le rassemblement de différents acteurs, tout en collaborant avec les équipes d’ONU-Habitat, les gouvernements locaux et les organisations de la société civile.

Pourquoi : Plus de la moitié de la population mondiale vit désormais dans les villes, mais les femmes et les jeunes filles constituent toujours les trois-cinquième du milliard d’individus les plus pauvres de la planète. Les femmes sont aussi sous-représentées dans les processus de décision, tout particulièrement dans l’administration publique, le secteur privé et la politique. Elles représentent seulement 18 pour cent des parlementaires et 20 pour cent des élus locaux dans le monde entier. Les inégalités auxquelles sont sujettes les citadines sont d’autant plus criantes dans les taudis et les établissements informels, où l’on trouve presque partout à travers le monde des femmes vivant dans le plus grand dénuement, exposées aux risques en matière de santé reproductive, aux menaces sexuelles et à la violence, sans avoir accès à l’éducation, à l’emploi, au logement, ou aux services essentiels comme l’eau et l’assainissement. Partant de ce constat, le pôle sur le genre mettra en place une plateforme dédiée à la documentation, à l’analyse, et la promotion d’un programme mondial sur l’égalité des genres et les droits des citadines.

Les acteurs : Le pôle sur le genre encourage tout un réseau d’universitaires et de professionnels à s’associer et à partager leurs pratiques et leurs expériences sur les thèmes du genre, de la planification urbaine et des droits des citadines de façon à stimuler et promouvoir l’action mondiale sur le genre et les problèmes qui y sont liés dans le cadre du développement urbain. Le pôle est soutenu et renforcé par ses liens avec ONU-Habitat (en particulier le Groupe de la promotion des femmes) et les capacités internationales de l’organisation tout en étant lié de près au Groupe consultatif international sur les questions relatives à l’égalité des sexes créés par la Directrice exécutive d’ONU-Habitat.

Les moyens : Le pôle repose sur l’interaction continue entre des établissements universitaires du monde entier, et joue un rôle d’intermédiaire dans le recensement et l’inventaire des connaissances sur les pratiques, la recherche, les processus, les projets, et les politiques de genre et sur le développement urbain. Les membres du pôle, toute partie intéressée et tout citoyen peuvent avoir accès au pôle via le portail d’UNI. De nouveaux débats en ligne sont actuellement encouragés afin de développer les priorités du pôle en cours. Pour le moment, les responsables proposent une approche progressive pour l’orientation de ce développement, à savoir : par les échanges universitaires, de façon à faciliter la discussion par le biais de conférences annuelles, et aussi par la recherche coordonnée, de façon à renforcer la collaboration entre les établissements universitaires, ONU-Habitat, et les autres institutions partenaire.

Consultez la note conceptuelle dans son intégralité ici (en anglais) : Pôle – Genre

 

Contact

Pour plus d’informations sur UNI d’Habitat, contacter le bureau d’UNI : UNI@unhabitat.org

Menu Title